Archives pour la catégorie Cinéma

Commémoration de la guerre 14-18

Share Button

Le cinéma aura été un des grands acteurs des Commémorations du Centenaire de la Grande Guerre.

Il a su, à sa manière, par la création artistique, en racontant des histoires, faire voir et ressentir ce qu’ont vu et ressenti les poilus et ceux qui les aimaient.  En donnant des visages, des corps, de la chair, à ces hommes et ses femmes, il leur a rendu leur humanité. Ils étaient des noms sur nos monuments aux morts, des chiffres dans nos manuels, ils sont devenus nos semblables et leur histoire, notre Histoire.

Pour les commémorations de cette année, L’Atalante, en accord avec La Ville de Morteau et la CCVM, propose Les Gardiennes de Xavier Beauvois et Le Collier rouge de Jean Becker.

Deux œuvres qui abordent des thèmes proches, mais sous des angles et avec des écritures cinématographiques très différents.

gardiennes 3

Les Gardiennes, que L’Atalante a déjà programmé, est un très beau film. Il s’étire au rythme des saisons, des travaux des champs, de la longue attente des hommes, des nuits sans eux, de cette guerre interminable qui, alors que tout semble immuable, est en train de tout changer : les hommes par la guerre, les femmes qui ont pris leur place, le travail de la terre, les mœurs. Un film de femmes et d’actrices, magnifiées par des plans larges, comme dans ces scènes champêtres et paysannes qui rappellent les tableaux de Jean-François Millet. Des peintures que la guerre va craqueler.

  •   Samedi 10 novembre à 20h00

en présence de Jean-Michel Blanchot, historien et Pascal Binétruy, critique à la revue Positif, qui échangeront avec le public à l’issue de la projection.

© Alain Guizard / ICE 3. Tournage du film "Le Collier Rouge", réalisé par Jean BECKER. Montbron, Place du Château, le 20 juin 2017.

Le Collier rouge, adapté d’une merveille de petit roman de Jean-Christophe Rufin, s’inscrit dans la veine du cinéma populaire de qualité. L’histoire qu’il raconte simplement est vraie, belle et émouvante. On y croise un héros cabossé par la guerre, une femme infidèle malgré elle, un chien fidèle malgré tout, un juge qui comprend au lieu de juger, des planqués de l’arrière qui jouent aux patriotes…

Le Collier rouge, c’est du bon cinéma, sympa et… instructif. On y apprend, entre autres enseignements sur la Grande Guerre, qu’elle ne s’est pas achevée le 11 novembre 1918. On se battait et on mourrait encore en 1919 sur le Front d’Orient.

Du bon cinéma avec des acteurs que l’on a plaisir à retrouver : François Cluzet, Nicolas Duvauchelle… A voir en famille !

  • Dimanche 11 novembre à 18h00

en présence de Jean-Michel Blanchot, historien, qui échangera avec le public à l’issue de la projection.

Le mois du film documentaire

Share Button

Organisé par l’association Images en bibliothèques, le Mois du film documentaire réunit près de 2500 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent 1500 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !

Un rendez-vous incontournable pour découvrir des films et échanger ses idées sur le monde…

L’Atalante vous propose trois documentaires récents qui traitent de thèmes très différents, ayant cependant en commun leur actualité. Ces trois films seront accompagnés d’un débat, animé ou organisé par nos partenaires associatifs, afin d’en prolonger l’écho.

temps des forets

Vendredi 23 novembre à 20h00 

Le temps des forêts

Un film réalisé par : François-Xavier Drouet

Production : L’Atelier documentaire – France 2018 – 1h43

Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.

Un film qui questionne l’avenir de nos forêts, qui sont fragilisées par les conséquences du réchauffement climatique (sécheresse, températures anormalement élevées, maladies, coups de vent…) et aussi – peut-être surtout – par une gestion à courte vue axée sur la rentabilité financière au détriment d’une vision à long terme, en cohérence avec le tempo de la forêt et ses différents rôles : économique, écologique, paysager, patrimonial, culturel.

Des forestiers, agents de l’ONF, ont entrepris une Marche pour la forêt afin de tirer la sonnette d’alarme. Nos trois intervenants y ont participé.

 

Des forestiers, agents de l’ONF, ont entrepris une Marche pour la forêt afin de tirer la sonnette d’alarme. Nos trois intervenants y ont participé.

 Partenaires : Café Citoyen et SEVE.

 Intervenants : Frédéric Pascalon, Sylvestre Soulié, et Jean-Paul Grosbois, syndicalistes ONF, Snupfen Solidaires

pape

Samedi 24 novembre à 20h00

Le Pape François – Un homme de parole

Un film réalisé par : Wim Wenders

Production : Neue Road Movies, Fondazione Solares Suisse – Italie, Suisse, Allemagne, France 2018 – 1h36

Le 13 mars 2013, le Cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, devient le deux cent soixante sixième Souverain Pontife de l’Église Catholique.

C’est le premier Pape originaire d’Amérique du Sud, le premier jésuite nommé Évêque à Rome, mais avant tout le premier chef de l’Église à avoir choisi le prénom de François d’Assise (1181-1226), un des saints catholiques les plus révérés, qui avait dédié sa vie à soulager les pauvres et éprouvait un profond amour pour la nature et toutes les créatures de la Terre qu’il considérait comme la mère suprême.

Un documentaire de Wim Wenders, un des grands du cinéma mondial, sur un pape qui ne laisse pas indifférent, bien au-delà de la communauté catholique, en raison de sa raideur doctrinale sur les questions sociétales qui contraste avec son ouverture sur la question sociale, l’accueil des migrants ou le rapport avec les autres religions. Un pape à l’épicentre des débats qui traverse l’église catholique et, au-delà, tout le corps social.

Partenaires : La Paroisse, le CCFD-terre solidaire, le Secours Catholique.

Intervenant : Gaby Rognon

 LIBRE pour Jour 2 Fete

Dimanche 2 décembre à 18h00

Libre

Un film réalisé par : Michel Toesca

Production : SaNoSi Productions – France 2018 – 1h40

C’est l’histoire d’un combat, celui de Cédric Herrou – et de tant d’autres – un agriculteur qui décide d’aider les réfugiés dont il croise la route dans sa vallée de La Roya où il cultive ses oliviers. Mais, en prêtant assistance à ces personnes en danger, il se met hors la loi et se retrouve poursuivi pour délit de solidarité. Il a fallu que le Conseil constitutionnel mette le holà pour que la police et la justice cessent de le harceler, du moins pour ce chef d’accusation, car tout l’arsenal juridique est mobilisé contre lui. Ne vient-il pas de passer de nouveau au tribunal pour injures publiques, accusé par le préfet des Alpes-Maritimes d’avoir dressé un parallèle entre le traitement des migrants dans le département et celui des juifs sous l’Occupation.

D’autres, qui eux ne s’embarrassent ni des lois ni de scrupules, s’en prennent physiquement à lui, pour lui faire peur et le faire taire, l’ont agressé à Valence lors d’une projection du film.

Ne pas passer Libre aurait été un déni de solidarité.

 Partenaire : Café Citoyen.

Intervenants : membres du collectif SolMiRé Besançon

Téléchargez le programme.

Programme de l’Atalante – Juin/juillet 2018

Share Button

L’Atalante sera fermé jusqu’au 15 septembre 2018.

Toute l’équipe vous souhaite un bel été.

__________________________
prix et avantages carte MJC

Téléchargez le programme de juin-juillet 2018.

Festival Diversité 2018

Le festival de cinéma Diversité, manifestation culturelle régionale pilotée par la MJC Centre Image de Montbéliard, a pour objectif de proposer une programmation qui aborde toutes les facettes de cette notion de diversité, sociale, culturelle, sexuelle, dans l’entreprise… mais également de mettre en lumière une diversité d’écriture cinématographique, une diversité de visions, une diversité d’images.

Pour cette nouvelle édition, L’Atalante vous propose 8 films sur la thématique « Le monde dans tous ses états » du 22 mars au 02 avril 2018.

Pour L’Atalante, Diversité est une chance, une double chance à vrai dire. Celle d’avoir accès à des films rares, venus d’ailleurs, à des coûts raisonnables ;  celle de bénéficier de la présence de réalisateurs, un rêve inaccessible hors festival.

Cette année encore, nous n’avons pas laissé passer ces opportunités.

On vous propose un tour du monde en 8 films, un monde dans tous ses états, souvent en triste état.

Vous traverserez les grandes plaines du Dakota avec une troupe de cavaliers Sioux qui se souviennent du massacre des leurs (THE RIDE), ferez la connaissance d’un moine bouddhiste qui ne gagne pas à être connu (LE VÉNÉRABLE W.), croiserez la route des Fils du vent (J’AI MÊME RENCONTRÉ DES TZIGANES HEUREUX), découvrirez Istanbul avec des yeux de chats (KEDI), et vous réchaufferez le cœur au soleil d’Afrique (SOLEILS).

Avec DETROIT, vous plongerez dans une Amérique chamboulée par la guerre du Vietnam, le racisme et des violences policières. A CIAMBRA vous amènera en Calabre, où toutes les misères semblent s’être donné rendez-vous.

Parce que la guerre est partout dans ce monde, vous n’y échapperez pas. Elle aura le visage d’une mère et de ses enfants piégés par les bombardements dans la Syrie en guerre (UNE FAMILLE SYRIENNE).

THE RIDE, avec Stéphanie Gillard  et SOLEILS, avec Olivier Delahaye,  bénéficieront de la présence de leurs réalisateurs. Elle, elle nous aidera à mieux comprendre le drame des Sioux ; lui, à mieux ressentir l’âme de l’Afrique. Tous les deux nous parlerons cinéma. Des rencontres à ne pas manquer !

affiche 2018

 

Ciné-concert : samedi 17 février à l’Atalante

AfficheConcert_17-02-2018ok

THE PARTY

Hrundi V. Bakshi, un acteur indien, est engagé par un studio hollywoodien pour interpréter un soldat indigène dans un remake de Gunga Din. Faisant preuve d’une terrible maladresse, il fait exploser un coûteux décor. Exaspéré, C.S. Divot, le producteur, demande à ce que le nom de Bakshi soit inscrit sur une liste noire. Mais suite à un quiproquo, le comédien indien se retrouve en fait invité à la soirée annuelle du studio…

La Party est la troisième des sept collaborations du réalisateur Blake Edwards avec le comédien Peter Sellers. Seul film commun des deux hommes à ne pas faire partie de la série des Panthères roses, La Party marque leurs retrouvailles, après plusieurs années de brouille dans les sixties.
Autre collaborateur régulier de Blake Edwards, le légendaire compositeur Henry Mancini, auteur de la bande originale de La Party mais également de celles de 34 des 45 réalisations du metteur en scène américain.
La chanson titre de La Party est interprété par… une Française, l’actrice Claudine Longet, qui partage l’affiche du film avec Peter Sellers.
Véritable concept dans l’esprit Blake Edwards, La Party est basé sur
un scénario extrêmement limité de 65 pages, le reste du jeu reposant en grande partie sur les talents d’improvisation de son acteur principal, Peter Sellers.
Toujours dans le même esprit de liberté artistique, La Party est marqué par certaines innovations techniques, comme le fait de revoir sur écran vidéo la scène tournée par la caméra pour mieux juger du travail des acteurs, une première dans la carrière de Blake Edwards.

THE DUSTBURDS

Fondé à l’initiative du batteur Maximilien Maire (Demon Vendetta, Mighty Bombs et The Last Brigade), The Dustburds réunit des membres d’horizons variés de la scène rock alternative française animés par l’envie de faire vivre ce même amour pour la culture pop et l’imagerie 60’s et 70’s.
The Dustburds explorent le grenier poussiéreux de la Soul en y incorporant des influences lounge, garage, psychédéliques et cinématographiques ; le backbeat rock dansant en est la locomotive. La set list flirte avec de nombreuses légendes injustement oubliées du genre soul, funk (Willie Mitchell, Erma Franklin, Joe Bataan, etc.) et mixe avec des thèmes instrumentaux influencés par l’univers underground et décalé des 60’s et 70’s.
Le premier clip «That Driving Beat» est disponible sur le site du groupe et sur le Net. Le premier album «Summer Pleasures» désormais disponible regroupe six morceaux soul explosifs et six thèmes instrumentaux : pour les amateurs de soul rock électrique, de bikinis, de cinépop et de cocktails avec olive.
Format LP et CD chez Casual Records (Burning Heads, The Aggrolites, The Orions, etc. ) Dangerhouse Skylab (The Missing Souls, Red Gloves, Vicky and the Vengents, etc. ) et GPS Prod (Hateful Monday, Go Spleen, Las Furias etc. ).
Ils seront en tournée durant l’année 2018 pour faire la promo
de ce premier album.

contact@thedustburds.com ||| www.thedustburds.com

Programme de l’atalante – décembre 2017

Share Button

Suite à un problème technique, nous sommes dans l’obligation de modifier notre programme du

Jeudi 30 novembre à 18 h

et vous proposons :

A Beautiful Day

Avec toutes nos excuses pour ce contretemps indépendant de notre volonté.

 

Téléchargez le programme de décembre.