bannieresMDD2018_4

Le mois du film documentaire

Share Button

Organisé par l’association Images en bibliothèques, le Mois du film documentaire réunit près de 2500 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent 1500 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !

Un rendez-vous incontournable pour découvrir des films et échanger ses idées sur le monde…

L’Atalante vous propose trois documentaires récents qui traitent de thèmes très différents, ayant cependant en commun leur actualité. Ces trois films seront accompagnés d’un débat, animé ou organisé par nos partenaires associatifs, afin d’en prolonger l’écho.

temps des forets

Vendredi 23 novembre à 20h00 

Le temps des forêts

Un film réalisé par : François-Xavier Drouet

Production : L’Atelier documentaire – France 2018 – 1h43

Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.

Un film qui questionne l’avenir de nos forêts, qui sont fragilisées par les conséquences du réchauffement climatique (sécheresse, températures anormalement élevées, maladies, coups de vent…) et aussi – peut-être surtout – par une gestion à courte vue axée sur la rentabilité financière au détriment d’une vision à long terme, en cohérence avec le tempo de la forêt et ses différents rôles : économique, écologique, paysager, patrimonial, culturel.

Des forestiers, agents de l’ONF, ont entrepris une Marche pour la forêt afin de tirer la sonnette d’alarme. Nos trois intervenants y ont participé.

 

Des forestiers, agents de l’ONF, ont entrepris une Marche pour la forêt afin de tirer la sonnette d’alarme. Nos trois intervenants y ont participé.

 Partenaires : Café Citoyen et SEVE.

 Intervenants : Frédéric Pascalon, Sylvestre Soulié, et Jean-Paul Grosbois, syndicalistes ONF, Snupfen Solidaires

pape

Samedi 24 novembre à 20h00

Le Pape François – Un homme de parole

Un film réalisé par : Wim Wenders

Production : Neue Road Movies, Fondazione Solares Suisse – Italie, Suisse, Allemagne, France 2018 – 1h36

Le 13 mars 2013, le Cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, devient le deux cent soixante sixième Souverain Pontife de l’Église Catholique.

C’est le premier Pape originaire d’Amérique du Sud, le premier jésuite nommé Évêque à Rome, mais avant tout le premier chef de l’Église à avoir choisi le prénom de François d’Assise (1181-1226), un des saints catholiques les plus révérés, qui avait dédié sa vie à soulager les pauvres et éprouvait un profond amour pour la nature et toutes les créatures de la Terre qu’il considérait comme la mère suprême.

Un documentaire de Wim Wenders, un des grands du cinéma mondial, sur un pape qui ne laisse pas indifférent, bien au-delà de la communauté catholique, en raison de sa raideur doctrinale sur les questions sociétales qui contraste avec son ouverture sur la question sociale, l’accueil des migrants ou le rapport avec les autres religions. Un pape à l’épicentre des débats qui traverse l’église catholique et, au-delà, tout le corps social.

Partenaires : La Paroisse, le CCFD-terre solidaire, le Secours Catholique.

Intervenant : Gaby Rognon

 LIBRE pour Jour 2 Fete

Dimanche 2 décembre à 18h00

Libre

Un film réalisé par : Michel Toesca

Production : SaNoSi Productions – France 2018 – 1h40

C’est l’histoire d’un combat, celui de Cédric Herrou – et de tant d’autres – un agriculteur qui décide d’aider les réfugiés dont il croise la route dans sa vallée de La Roya où il cultive ses oliviers. Mais, en prêtant assistance à ces personnes en danger, il se met hors la loi et se retrouve poursuivi pour délit de solidarité. Il a fallu que le Conseil constitutionnel mette le holà pour que la police et la justice cessent de le harceler, du moins pour ce chef d’accusation, car tout l’arsenal juridique est mobilisé contre lui. Ne vient-il pas de passer de nouveau au tribunal pour injures publiques, accusé par le préfet des Alpes-Maritimes d’avoir dressé un parallèle entre le traitement des migrants dans le département et celui des juifs sous l’Occupation.

D’autres, qui eux ne s’embarrassent ni des lois ni de scrupules, s’en prennent physiquement à lui, pour lui faire peur et le faire taire, l’ont agressé à Valence lors d’une projection du film.

Ne pas passer Libre aurait été un déni de solidarité.

 Partenaire : Café Citoyen.

Intervenants : membres du collectif SolMiRé Besançon

Téléchargez le programme.